L'Expression Primitive

 

 

Dynamique, ludique, et rythmée, accompagnée par la percussion et soutenue par la voix des participants, l’Expression Primitive est résolument moderne et s’inspire des danses traditionnelles dont elle reprend le caractère collectif, festif, rituel et joyeux.

Sa simplicité, sa rigueur rythmique, l’énergie du groupe la rendent immédiatement abordable par tous.

Elle s’inscrit dans le courant artistique primitiviste dont elle retravaille l’esthétique singulière: force du mouvement (renforcée par l’utilisation de la voix), simplicité et pureté des gestes, répétition, géométrie, symétrie, contraste et ludisme.

Par sa démarche anthropologique elle cherche à dégager les structures universelles de la danse pour en retrouver l’essence.

Ses origines

Cette forme de danse trouve ses racines aux Etats-Unis. Dans le métissage entre les racines africaines et la culture blanche américaine. C’est là que Katherine Dunham, danseuse noire américaine, diplômée d’anthropologie, à la recherche du « geste universel », développe une technique tonique de danse, qu’elle nomme «Modern Primitiv». Elle retrouve les racines de la danse en revisitant par la technique moderne les gestes profanes et sacrés hérités de la culture africaine. Son travail chorégraphique célèbre dans les années 50/ 60 s’inspirait des rituels traditionnels de danse qu’elle a étudiés lors de ses voyages dans les caraïbes.

Né en Haïti, Herns Duplan, danseur dans la compagnie de Katherine Dunham a développé, à partir de cet héritage, une discipline basée sur la saisie de la pulsation. Il développe cette technique en France dans les années 1970 la nommant Expression Primitive. Il propose un travail de retour aux sources du rythme donnant une place essentielle à la qualité de présence et au travail de la voix accompagnant le geste dans une expression globale, expression première.

France Schott-Billmann, psychanalyste, danse thérapeute, a proposé une approche anthropo-psychanalytique de cette danse et lui a donné un cadre rituel sécurisant. Elle a développé sa dimension thérapeutique et symbolique. 

Par ses ouvrages sur et autour du primitivisme et de la danse, et la création de la première  formation française des praticiens de l’expression primitive reconnue dans les secteurs de la santé et de l’éducation, elle a contribué à faire connaître cette technique et à élargir ses champs d’application.

Les domaines d'application

L’expression primitive s’appuie sur des structures rythmiques simples et une gestuelle épurée extrêmement porteuses dans de nombreux domaines:

    • Art, création

Dans les domaines de la  chorégraphie, de la danse, le chant, les arts plastiques, la musique, tout travail de développement de la créativité…

    • Education

Pédagogie, éducation spécialisée (adultes, adolescents, enfants), éducation physique… 

    • Santé

Médecine préventive, psychomotricité, ergothérapie, gérontologie, psychologie, psychiatrie…

    • Vie quotidienne

Prévention, socialisation, communication, créativité, bien-être, détente, dépense physique.